vendredi 28 décembre 2012

les maîtres de la peinture chinoise et ses pinceaux chinois


Voici un article de TAN, JIAN-CHUNG sur les maîtres de la peinture chinoise et ses  pinceaux chinois :

Peinture de TAN, JIAN-CHUNG

"Au fil de la longue histoire de la Chine, nous pouvons souligner qu'une des particularités de la peinture chinoise est la représentation artistique de'' fleurs et d'oiseaux'' ( 花鳥) et aussi ''de montagne et d'eau''(山水). En chinois, l'expression Montagne-Eau signifie, par extension, le paysage.
 La peinture de montagne et d'eau occupe une place centrale, célébrant l'harmonie entre la nature et l'homme. Après l'observation de la nature, les lettrés pensent que le yi, ''l'intention philosophique''(意) et le qin, ''état d'esprit'' (境) dans la peinture, sont plus importants que la représentation du paysage.
Dans la dynastie Song, la technique de la peinture évolue alors vers une utilisation des  pinceaux et des techniques différentes, par exemple, Fan Kuan 范寬( 990-1020 ), Li Tang李唐, (1050-1130), Ma Yuan, 馬遠  (vers 1190-1230), aiment utiliser les pinceaux en poils de putois ou de loup ; la ligne angulaire et le coup de pinceau montrent bien la stabilité des montagnes. Ces pinceaux permettent d'obtenir des traits nets et fins. Le tableau de Fan Kuan, ''Voyageurs au milieu des Montagnes et des Ruisseaux'', représente, comme l'indique son titre, un paysage de montagne, mais on remarque que les personnages, sont miniscules.
Des artistes tels que Juran 巨然 (vers 960-980 ), Houang Kong-Wang  黃宮望(1269-1354, peintre chinois de la dynastie Yuan), aiment utiliser les pinceaux de poils de chèvre, qui permettent de donner des nuances plus douces.
Par exemple, Huang Kong-Wang construit progressivement ses œuvres, touche par touche, débutant à l'encre pâle, puis évoluant vers des encres de plus en plus foncées, avec un pinceau de plus en plus sec. Il procède par un jeu d'additions successives dont la texture se resserre progressivement.
A la fin de la dynastie Quin, en arrivant vers l'époque moderne, des artistes tels que Pu Xinyu 溥心畬 ( 1896 – 1963) Fu Pao-Shih, 傅抱石 (1904-1965); préférent utiliser le pinceau à longs poils de Putois, qui permet  des gestes plus spontanés.
Les artistes de l'école de ling-nan tels que Eou Hao-nien 歐豪年 (1935- ), Kao Tchi-fong  préférent  eux utiliser le pinceau des poils de chevaux, qui permet de mettre en évidence les coups de pinceau et le geste plus rapide. "

Blog : l’atelier de la peinture chinoise http://atelierpeinturechinois.blogspot.com/

TAN, JIAN CHUNG donne des cours de peinture chinoise, pour plus de renseignements, on peut consulter son blog ou passer à la boutique.

NB: Vous pouvez acheter des pinceaux chinois chez Lihua.

mardi 25 décembre 2012

Voeux pour Noël et pour la Nouvelle Année en Chinois


圣诞快乐
Shèngdàn kuàilè
Joyeux Noël

新年进步
Xīnnián jìnbù
Bonne année 
(littéralement: nouvelle année en progrès, c'est-à-dire encore mieux que cette année)

身体健康
Shēntǐ jiànkāng
Bonne santé

平安和谐
Píng'ān héxié

Paix et harmonie

Caractère signifiant la paix
la Paix
C"est tout ce qu'on vous souhaite !


lundi 24 décembre 2012

Préparation du Nouvel An Chinois 2013

Dimanche matin, chez Lihua, la préparation du Nouvel An Chinois avance bien. En 2012, c'était la première édition à Nancy. En 2013, il y aura des changements et on vous prépare plein de surprises. Tout le monde dépense plein d'énergie et nous espérons que ce sera réussi, pourvu que la météo soit de la partie.

Photo de réunion chez Lihua
Réunion dimanche matin chez Lihua
Sur les photos on peut voir les représentants de :

lundi 10 décembre 2012

Meubles Chinois, toute une histoire...

Image d'un meuble de cuisine chinois
Meuble de cuisine
Un meuble chinois est différent d'un autre meuble. En quoi est-il différent ? En général, on choisit un meuble chinois suite à un coup de cœur. C'est inexplicable, un sentiment fort ! N'empêche que, contemplant un meuble chinois, on voit plus qu'un meuble. On voit la période dans laquelle il a été fabriqué, on touche la matière ; le bois avec sa patine, les marques de restauration. On admire le travail des artisans et les astuces de conception. La forme invite au voyage. La matière apaise et invite à la rêverie.
Passer au 98 rue St Dizier à Nancy, chez Lihua Explorateur de Chine, c'est s'offrir un voyage dans le temps et dans l'espace, d'un continent à l'autre, d'une époque à l'autre dans la Chine éternelle.

lundi 3 décembre 2012

Le thé de la rencontre

Parmi les consommateurs de thé, les profils rencontrés sont variés.

Il y a ceux et celles qui recherchent une boisson chaude et un peu de caféine, vite consommée, vite oubliée. 

Ceux et celles qui rêvent en buvant leur thé aux images proposées par le marketing avec des noms évocateurs de pays lointains ou de sentiments intenses. 

Pour d'autres, le thé est un art de l'attention. Parmi ceux-là, deux catégories.

Une première catégorie, qui recherche l'expertise, qui cherche à contrôler tous les paramètres, l'eau, le grammage, la température... qui recherche un thé identique et maîtrisé à chaque infusion. L'approche est scientifique, presque clinique.

Une seconde catégorie, qui recherche la rencontre. Contrairement aux précédents, la température de l'eau n'est pas connue avec précision, la quantité de feuilles non plus. Néanmoins, le thé est préparé avec art et le buveur déguste sa tasse comme on va à un rendez-vous amoureux. Attentif, les sens en éveil, non pour comparer avec les rencontres précédentes, non pour juger, mais pour découvrir, se laisser séduire et tomber amoureux.

Et toi, ami(e), dans quel catégorie te places-tu ?

Amour

J'ai parlé de la rencontre avec le thé, il y a aussi toutes les belles rencontres qu'on peut faire autour d'une tasse de thé, et ceci est une autre histoire...

lundi 26 novembre 2012

Le thé fait-il vraiment maigrir ?

Le thé fait-il vraiment maigrir ? Cette question ne se pose pas si l’on en croit les nombreux sites et blogs qui vantent les mérites du thé pour la perte de poids. On trouve même des livres consacrés à ce sujet, par exemple : Le régime thé (Anne Dufour, Ed. Leduc-s) [je ne l'ai pas lu].

Selon eux, les vertus du thé sont nombreuses, le thé sert de :
  • coupe faim
  • brûle graisse
  • augmente le métabolisme
  • favorise la dépense énergétique
  • favorise l’élimination des toxines
  • restaure le plaisir gustatif

Caractère Thé
Thé
Vous me répondrez:” si boire une tasse de thé faisait maigrir, ça se saurait...”

Pourtant, souvent des femmes demandent du thé pour favoriser la perte de poids.
Peut-être même que ça ne concerne pas que les femmes (voir l’article Thé, sexisme et préjugés et les commentaires) Si vous avez besoin de conseils médicaux, consultez votre médecin ou votre nutritionniste. Vous pouvez également consulter le site du GROS http://www.gros.org/

Essayons d’examiner tranquillement ces différents points.
  • Coupe faim 
Si on confond la sensation de faim avec le besoin de manger lié aux émotions. Manger parce qu’on est triste pour se réconforter. Manger parce qu’on est en colère pour se calmer. Manger parce qu’on s’ennuie pour s’occuper. Manger parce qu’on angoisse pour se rassurer. Il est possible de remplacer la compulsion vers les aliments gras et sucrés par la prise de thé. En consommant un bon thé, on reprend contact avec ses sensations, avec son corps. Ceci aide à reconnaître la sensation de faim.
  • Brûle graisse 
Les chinois reconnaissent traditionnellement un rôle de brûle graisse aux thés Pu Er. En particulier, après les repas copieux pour faciliter la digestion. En consommant du bon thé, en faisant attention à ses sensations, en prenant le temps pour boire son thé. On peut remplacer des aliments gras (chips, patisseries...) par un instant plaisir garanti sans matières grasses.
  • augmente le métabolisme
 La caféine contenue dans le thé est connue pour augmenter le métabolisme. Traditionnellement, le thé est aussi consommé pour favoriser la concentration.
  • favorise la dépense énergétique 
Reprendre contact avec son corps. Avoir une activité physique régulière. Certains rapportent que l'effet de l'activité sportive est bonifié par la prise de thé.
  • favorise l’élimination des toxines 
Son effet diurétique est connu. Boire du thé régulièrement permet de rester hydraté au cours de la journée.
  • Restaure le plaisir gustatif 
Le plaisir gustatif du thé est subtil. Pas de sensation semblable à celle du sucre qui fait rapidement monter la glycémie, qui rappelle l'enfance... Le plaisir du thé et un plaisir subtil de la découverte, de l'approfondissement du goût et des saveurs (inutile de le sucrer, qui mettrait du sucre dans un bon vin?)

Conclusion :
Faire plaisir à son corps. Découvrir de nouvelles sensations sans gras et sans sucre.
Se déshabituer du goût du sucre. Choisir son thé avec attention, c’est choisir le meilleur pour son corps.
Il ne faut pas boire un mauvais thé dans le but de maigrir. Il faut boire un bon thé et y prendre du plaisir. Ainsi, bien dans son corps et dans sa tête, les aliments gras et sucrés mauvais pour la ligne mais bons pour le moral seront moins attrayants. En plus d'un plaisir sensoriel, le thé est un plaisir intellectuel si on s'intéresse à sa culture, à sa préparation, à son origine.
Prendre correctement son thé, c’est-à-dire dans le calme avec attention, c’est aussi prendre du temps pour soi. S’autoriser à prendre du temps pour soi, c’est aussi se permettre de réserver dans son emploi du temps des moments pour pratiquer une activité physique qui nous fait du bien. Faire la paix avec son corps. Bien le traiter et ne pas le martyriser dans le but de perdre du poids.Votre corps est votre allié et si vous lui donnez un bon thé, il saura le reconnaître. 

Après tout peut-être que perdre du poids, les buveurs de thé n'en ont pas vraiment besoin !

Se sentir bien simplement avec du thé. Parlez-en avec un ou une amie autour d’un bon thé !

dimanche 11 novembre 2012

Comment ne pas se brûler en préparant son thé avec un zhong ou gaiwan ?

Quelques conseils pour ne pas se brûler avec un zhong encore appelé gaiwan. Cet article s'adresse à ceux et celles qui aiment le thé.

image de la première goutte de thé suspendue
Thé suspendu...
Ô Thé ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! 
Suspendez votre cours : Laissez-nous savourer les rapides délices.
(merci à Alphonse de Lamartine)

On peut utiliser une théière, mais il est appréciable de savoir utiliser un zhong. J'ai déjà comparé les avantages respectifs de ces deux modes d'infusion : Gaiwan ou Théière Yixing ? Comment choisir (ou pas). On peut même commencer avec un zhong et finir la série d'infusions avec une théière.

Trois éléments à considérer :
  1. la température du zhong, mais aussi la capacité du matériau à transmettre la chaleur, 
  2. la surface de contact entre les doigts et le zhong, 
  3. le temps de contact.
Quelques conseils en vrac :

Pratiquer l'art du thé, c'est-à-dire : "être présent, ne penser à rien d'autre qu'à ce moment de thé et aux personnes présentes. Pas toujours évident!" (merci @Melle_The pour ce rappel).

Toutes les parties du zhong ne sont pas à la même température.
Certains matériaux transmettent mieux la chaleur que d'autres.

Ne pas trop le remplir ou bien vider un peu de liquide avant de saisir le zhong, afin que la température des bords ne soit pas aussi chaude que la liqueur et que le thé ne coule pas sur les doigts.

Si la porcelaine est fine et que les bords sont fins, l'air ambiant les maintiendra à une température raisonnable.
Ne pas infuser trop longtemps. L'un des intérêts du zhong est que l'on peut faire des infusions très courtes. Si l'infusion est très courte, la chaleur n'a pas le temps de diffuser jusqu'au bord du zhong.
Si l'infusion est très longue, le zhong refroidi mais ça n'a aucun intérêt.

Faire attention à l'orientation (d'où l'utilité des motifs). Lorsqu'on verse la deuxième fois, le bord qui a vu passer le thé est plus chaud que le bord opposé. Il est bon de s'en souvenir quand on saisit le zhong.

"Les doigts en fer" : certaines personnes ont le bout des doigts moins sensibles que d'autres personnes, certaines zones des doigts sont moins sensibles que d'autres. Avec la pratique, certaines zones des doigts deviennent plus aptes à saisir un objet chaud.

---------------------------------------------------------------------------------
Comment se saisir d'un zhong ?

Méthode A : Saisir le zhong par les bords

image d'un Zhong tenu par les bords

Méthode B: Tenir la soucoupe et le couvercle. Ces deux partie sont les moins chaudes

image d'un Zhong tenu par la soucoupe et le couvercle

Méthode C : réaliser la méthode B à deux mains
(pas de photo)
----------------------------------------------------------------

Choisir un zhong adapté à votre usage. Plusieurs infusions rapides successives peuvent permettre d'avoir suffisamment de thé à partager, même si le zhong est petit.

image d'un petit zhong tenu par les bords

Plusieurs tailles de zhongs existent

image de deux zhongs sur un plateau : un petit et un grand
Deux zhongs sur un plateau

Ne pas serrer trop fort. Ce n'est pas parce que la porcelaine casse qu'il faut serrer très fort. Bien sûr, si le zhong est plus léger, on peut serrer moins fort pour le tenir.

Ne pas tenir trop longtemps. Ne pas faire de gestes inutiles pour limiter le temps de manipulation. Evidemment, si la chaleur semble trop forte, mieux vaut poser et recommencer.

Quand on chauffe le gaiwan, pas besoin de chauffer spécifiquement le couvercle. Une surface froide est propice à la condensation de composés aromatiques volatils du thé. (Bien sûr, on part du principe que le gaiwan est déjà propre). Beaucoup de choses qu'on fait en Chine pour ébouillanter toutes les parties du zhong quand on prend le thé, ne sont peut-être pas nécessaires en France (vaisselle à l'eau potable).
De même, la soucoupe reste froide.

Pour les thés verts, l'eau est moins chaude que pour d'autres thés. Commencer par ceux-là.

Décaler suffisamment le couvercle pour laisser passer le thé. Sinon le thé passera par le haut du couvercle et vous brûlera les doigts. Si on penche le zhong pour verser le thé, il faut le laisser s'écouler par un espace suffisamment grand, il faut donc décaler le couvercle.

image : Verser du thé avec un zhong


Rien ne remplace l'expérience personnelle. 工夫茶 Gongfu Cha... Personne ne le fera à votre place.
Comme on dit outre-Manche : "Practice makes perfect" et comme on dit outre-Rhin : "Was uns nicht umbringt, macht uns stärker". Si vous vous êtes légèrement brûlé(e) par le passé, cela n'arrivera plus. Et si pour votre première fois, c'est un peu chaud, les pompiers conseillent de faire couler de l'eau à 15°C sur l'endroit douloureux pendant 15 minutes. (Astuce très utile pour ceux et celles qui repassent ou qui cuisinent).

Et vous, comment faites-vous ? Racontez-nous !

mercredi 24 octobre 2012

L'urgence d'un bon thé

Photo gongfucha matinal !
Gongfucha matinal !

Présupposé n°1: Tout doit aller vite.

Parfois, quand on prépare un thé façon gongfucha. Quelqu'un nous dit :

- C'est une dinette ! C'est compliqué ! Je suis pressé le matin, je n'ai pas le temps de m'amuser....
(En réalité, un buveur expérimenté peut avoir son thé très rapidement et agréablement, avec de bonne feuilles grâce à sa petite théière.)

Présupposé n°2: La technologie nous libère.

En poussant le raisonnement, certains ont conçu une machine qui fait le thé pour vous. Pas besoin de s'en occuper. Il n'y a qu'à le boire rapidement.
Les vendeurs de dosettes en proposent à la demande des client(e)s (Vive le marketing!) et la Foire de Xiamen exposait même une machine supposée faire gongfucha pour vous comme rapporté par teatra.de.

Aller vite, vers où et pourquoi ?

Il faut faire un choix:

  •  Soit, décider que la technologie est la panacée et que notre rôle se limite à faire fonctionner des machines ; 
  • Soit, accepter qu'on peut prendre du temps pour soi et que ce temps n'est pas du temps perdu. 

En caricaturant notre époque, peut-être que certains aimeraient une machine qui dort à leur place et qui se charge des relations intimes pour eux, afin de libérer du temps ?

Comme le fait remarquer @teaconomics les buveurs de thé peuvent le préparer et le consommer aussi rapidement et parfois même plus rapidement que le café (même si je ne suis pas sûr de gagner une inutile course contre-la-montre contre le café lyophilisé).
Mais souvent ils ne le font pas, car pour eux, le thé est un moment de partage, de rencontre avec soi et avec l'autre. Avec soi, car le thé est un univers de sensations et de réminiscences.  Avec l'autre, car le thé se partage et beaucoup d'échanges sont nécessaires pour qu'une gorgée de thé arrive à notre bouche. Tout comme pour le vin que les Français apprécient. Ils trouvent irrespectueux pour ceux qui l'ont cultivé, élevé avec art, de le boire à la manière d'un soda sans y prêter toute l'attention qu'il mérite. 
De la même manière, un bon thé mérite de l'attention. Est-ce une raison valable, pour s'en priver quand on se sent pressé ? Non, car on peut accorder toute son attention, même pour un court instant. Et son écho, vous accompagnera où vous irez.

Le thé, à l'instant t (comme disent les physiciens), est une occasion de prendre conscience de l'endroit où l'on est, ici et maintenant. 

Dans un monde drogué à l'urgence, faire lentement les gestes qui accompagnent le thé, permet d'avoir un repère dans le tourbillon de la vie. C'est l'occasion de se recentrer et de sentir la vie en nous. 

C'est aussi l'occasion de faire le calme dans notre esprit. Comme après la pluie, lorsque la poussière est retombée, que le brouillard a disparu, on peut voir plus clair et plus loin, pour choisir son chemin.

C'est pourquoi, quand on est pressé, il est urgent de préparer un bon thé avec art et tranquillité, dans la sérénité. 











dimanche 21 octobre 2012

Thé, sexisme et préjugés

Parmi les buveurs de thé, il y a des hommes et des femmes. Y a-t-il une différence liée au sexe en ce qui concerne le thé ?

La pratique du thé est-elle sexuée ? Y a-t-il une façon féminine et une façon masculine de préparer et de consommer le thé  ?
Photo : Moment de convivialité et de découverte des thés chinois chez Lihua Explorateur de Chine
Moment de convivialité et de découverte des thés chinois chez Lihua Explorateur de Chine
Lu sur un blog : "Dans tout le Maghreb, [le thé] est servi très chaud. [...]. À la différence de la cuisine, faite par les femmes, le thé est traditionnellement affaire d'homme : préparé par le chef de famille, il est servi à l'invité, et ne se refuse pas."

Inversement, Envouthé part à la chasse aux clichés : "Cliché 5 : Le thé c’est une boisson de mamies !"

Si on regarde du côté des marchands de thés, le "gender marketing" est présent sous forme de "thé pour lui" et de "thé pour elle" (Genre pyjamas roses pour les filles et bleus pour le garçons). En plus, en rassemblant les deux produits, ça fait un beau coffret pour la St Valentin (comme c'est mignon).

@meme_aimee a une vision poétique du sujet, haïku extrait de son livre 57,5 [ajku]:

Par gorgées mielleuses
les mâles au comptoir sirotent
leur féminité


Listons encore quelques préjugés:
Le côté technique du thé (température, dosage, temps d'infusion, matériau des théières) attire les hommes ; le côté sensuel, gourmand, odorant attire les femmes.
Pour servir le thé, les gestes des femmes sont plus raffinés, ceux des hommes sont plus virils.
Les femmes boivent du thé pour maigrir, pour la santé ; les hommes parce que c'est bon, pour avoir de l'énergie.
Thés verts, fleurs de thé, pour elle ; thés noirs et sombres, pour lui.
Pour lui, fumé ; pour elle, à la bergamote.
Pour elle, doux et subtil ; pour lui, fort et complexe.
Pour elle, apaisant ; pour luin énergisant.
Pour elle, préparation "simple" ; pour lui, préparation "sophistiquée" (ex. Gongfucha).

Qu'en pensez-vous ? Sentez-vous un fond de vérité dans tout cela ? Quelle est votre impression ? Quelle est votre pratique : reflète-t-elle votre personnalité ou votre genre ? S'agit-il de sexe ou de culture ? Qu'avez-vous constaté dans votre entourage, famille, amis ou collègues ? Qu'en dites-vous ?

Commentez autour d'une bonne tasse de thé ! 

lundi 15 octobre 2012

Le toucher du thé

Notre corps perçoit le chaud et le froid, le doux et le rugueux, l’humide et le sec… préparer un thé est un voyage dans l'univers tactile. Quelques moments où le toucher intervient dans la préparation d'une tasse de thé.
Sentir l'eau et le savon lors du lavage des mains avant de préparer le thé.
Sentir l'augmentation du poids de la bouilloire à mesure qu'on la remplit d'eau.
Ressentir sur la peau la chaleur de la vapeur qui sort de la bouilloire.
Etre sensible au grain à la texture des différents objets qu'on dispose pour préparer le thé.
Toucher des instruments en bois. Le contact de la porcelaine.
Le toucher de la boite, du sac qui contient les feuilles de thé, le métal de la pince qui ferme le sac.
La cuillère pour doser le thé. On touche parfois les feuilles sèches avec les doigts.
Sentir la lourdeur ou la légèreté de la tasse, de la théière, des ustensiles.
Le contact de la chaise ou du siège qu'on approche de la table à thé.
La position du corps, le contact des mains avec la table. Les gestes qu'on fait.
La chaleur, parfois se brûler (un peu) les doigts avec un zhong trop rempli. La chaleur de la théière, du pot de justice, de la tasse à sentir. Le grain de la céramique ou de la terre de la théière, la douceur de la porcelaine ou du verre.
Le contact de la liqueur chaude dans la bouche, la langue, les dents, le palais et dans le corps la sensation de chaleur. Le contact de la langue sur le palais et les dents qui révèle d'autres saveurs.
Le toucher des feuilles chaudes après l'infusion.
Le contact des tasses lorsqu'on les lave. Le tissu pour essuyer.
Le plastique du tiroir du plateau à thé qu'on vide.
La théière qu'on vide des feuilles, les feuilles sur les doigts. L'eau fraîche pour rincer la théière.
Le tissu pour essuyer les tasses.
Les tasses qu'on essuie et qu'on range. Le bien-être procuré par le thé.
Bien dans sa peau ici et maintenant, au contact du thé.

Photo : Plateau à thé, zhong et accessoires chez Lihua
Plateau à thé, zhong et accessoires chez Lihua



vendredi 5 octobre 2012

Thé lean ?


Lean est un qualificatif donné par une équipe de chercheurs du MIT au système de production Toyota. Ce système de production vise à éliminer sept formes de gaspillage :
  1. production excessive,
  2. attentes,
  3. transport et manutention inutiles,
  4. tâches inutiles,
  5. stocks,
  6. mouvements inutiles
  7. production défectueuse.
En quoi cela s'applique-t-il au thé ?
  1. Ne pas préparer plus de thé que ce que l'on va boire
  2. Obtenir une boisson de qualité dès que le besoin s'en fait sentir
  3. Préparer le thé à l'endroit où on le consomme avec des gestes sereins et mesurés
  4. Ne pas mettre le thé dans une boule à thé
  5. Ne pas stocker le thé inutilement en attendant un grand jour pour le boire
  6. Ne pas disperser son attention avec autre chose que le thé (smartphone...)
  7. Préparer le thé dans les règles de l'art pour obtenir le meilleur de ce que peuvent donner les feuilles.
Si j'applique cela à mon thé, la technique Gongfu Cha m'apparaît plutôt Lean. Qu'en pensez-vous ?

Image Gongfu Cha
www.lihua.fr



samedi 29 septembre 2012

Bonne Fête de la Lune !

Bonne Fête de la Lune ! Nous pensons en particulier à tous ceux qui sont loin de chez eux. Ceux qui sont loin de leur famille ou de leur amis. En regardant le ciel, quel que soit l'endroit où nous nous trouvons sur terre, nous voyons tous la même lune.
La Fête de la mi-automne ou fête de la lune, également appelé 15 août selon le calendrier lunaire (chinois simplifié : 中秋节 ; chinois traditionnel : 中秋節 ; pinyin : Zhōngqiūjié) est une fête traditionnelle. C'est l'occasion de se retrouver avec ses proches et de manger les fameux gâteaux de lune fourrés avec jaune d'œuf de cane (yuè bǐng 月餅). Pour plus d'informations -> Article Wikipedia 

vendredi 28 septembre 2012

Santé vous ZEN à Dieulouard

Lihua participe au salon " Santé vous ZEN " à la salle Hofheim de Dieulouard, les 29 et 30 septembre pour plus d'informations -> http://www.santevouszen.net/

mercredi 19 septembre 2012

Thé et Musique : quels accords ?

De la musique, tout le monde en a entendu, certains en écoutent et d'autres en jouent. Le thé, beaucoup en boivent, certains même le préparent avec art. Tous, nous pensons les connaître et pourtant, il y a toujours quelque chose à découvrir. Pouvons-nous faire un parallèle entre thé et musique ? Essayons...


Il est facile d'avoir un avis sur ce qu'est la "bonne" musique, mais il est parfois difficile de s'accorder sur les critères de qualité. Le thé, lui aussi déchaîne les passions et l'on voit parfois certains amateurs de thé avoir du mal à accorder leurs violons. On peut reconnaître de la musique de qualité, même si elle n'est pas à notre goût. 

La pratique de la musique suppose d'avoir du temps. La pratique du thé également. On peut se contenter du thé de la "machine à café" tout comme on peut se contenter de la musique d'ambiance des magasins. Mais si on veut plus, il faut investir de sa personne. Prendre le temps d'écouter des disques, aller aux concerts, prendre des cours de musique, faire ses gammes, apprendre le solfège. Pour le thé, il faut chercher plus loin que l'infusette, rencontrer des amateurs de thé, apprendre à préparer le thé selon différentes traditions, pratiquer, éprouver, goûter, déguster et apprendre pour comprendre pourquoi certains font une dinette au lieu de tremper une infusette (vous aurez reconnu la technique gongfu cha). 
Le temps est un élément important, dans un concert ou dans une dégustation de thé. Il y a un début, une ouverture qui vous transporte, puis un déroulement, une expansion et un final. 

Comme pour l'écoute de la musique, le thé nécessite une qualité d'attention et des sens en éveil. Réceptif et présent, on doit l'être pour apprécier un bon thé ou un morceau de musique. 


Le matériel est important, mais de la même manière que posséder une bonne guitare ne vous transforme pas en virtuose, avoir une théière exceptionnellement chère ne vous assure pas d'avoir un thé exceptionnel si vous ne prenez pas le temps de lui donner de bonnes feuilles, de l'apprivoiser et de pratiquer l'Art du Thé dans la durée.

Comme pour la bonne musique, un bon thé nécessite parfois du temps pour qu'on l'apprécie à sa juste valeur. Plus on l'écoute et plus on l'aime. La musique facile finit par lasser. Contrairement à celle qui nous émerveille et qu'on découvre mieux à chaque nouvelle écoute. Certains thés parfumés flattent le palais, alors que d'autres thés apparaissent astringents ou imbuvables à la première rencontre. Il faut parfois changer les paramètres de préparation ou les conditions de dégustation pour les connaître et reconnaître leur valeur. Une partition mal jouée par un débutant, ne doit pas conduire à rejeter un morceau ou un instrument. Un virtuose pourrait en faire une musique divine. D'ailleurs, certains associent Thé, Musique et spiritualité : un lien avec les générations passées qui ont développé ces Arts, un lien avec ceux qui rendent possible ces moments de partage et convivialité autour d'un thé ou d'un moment musical. 

Pour finir quelques correspondances supplémentaires  entre Thé et Musique:

Eau  Acoustique
Sels minéraux Nuances
Matériau / terre Timbre des instruments
Feuilles Partitions
Température Volume sonore
Goûts/saveurs Notes/accords
Longueur en bouche Harmoniques / résonances
Technique de préparation Interprétation
Type de thé Style musical

Les commentaires sont les bienvenus :)





lundi 17 septembre 2012

Parallèle entre Photographie et Art du Thé

La visite des nombreux blogs d'amateurs de thé, richement illustrés de belles photographies m'a donné l'envie de ce parallèle :

 Photographie et Art du Thé :

Lieu/objet/sujet - Feuilles

Lumière - Eau 

Ouverture diaphragme - Température de l'eau

Angle de champs - Nombre d'infusions

Sensibilité - Concentration quantité feuilles/ quantité eau

Temps de pose - temps d'infusion

Profondeur de champ - Longueur en bouche


Couleurs / Textures - Goûts / Odeurs

Capteur/film - Récepteurs gustatifs et olfactifs

Films négatif / Raw - Feuilles

Développement - Technique d'infusion

Objectifs - Théières / Zhongs

Tirages - Liqueurs

Bokeh - Rondeur

Filtres - Filtre / Terres

Impressions et commentaires bienvenus !

lundi 10 septembre 2012

Les nouveaux thés sont arrivés pour la rentrée de l'automne


10 thés sont fraîchement arrivés chez Lihua depuis peu, tous de cueillettes de printemps 2012,
sauf le Pu’er cueillette impériale de l’année 2007 :


Tieguanyin, Dahongpao, Wulong au ginseng
Thé vert Baisha, Biluochun, Longjing et Maojian (nouveauté!)
Thé blanc perles de jasmin, thé noir Dianhong bourgeons dorés et Pu’er 2007.


Les premiers froids arrivent, préparez-vous une bonne immunité grâce aux bons thés
que nous avons sélectionnés avec soin pour vous directement en Chine.
Le thé est à l’origine une boisson médicinale.
La consommation quotidienne d’un bon thé naturel associée
à une bonne hygiène de vie contribue à la santé.
Ceci est reconnu  par des experts du monde entier.

Face au stress de la rentrée : faites-vous plaisir, restez zen et buvez du thé !

vendredi 17 août 2012

De quoi a-t-on besoin pour préparer le thé ?

Hormis des feuilles de thé et de l'eau chaude, de quoi a-t-on besoin pour préparer et boire le thé ?
Parmi ces objets, quels sont ceux que vous utilisez ou non ?

Lihua Explorateur de Chine - Table à thé et théières - www.lihua.fr
Lihua Explorateur de Chine - Table à thé et théières


  • Un récipient pour infuser :
    • un zhong
    • une théière
    • une tasse
  • Un récipient pour recueillir la liqueur afin de stopper l'infusion et verser le même thé à tous les buveurs:
    • Pot de justice 
    • Pot à lait détourné de son usage premier
    • une tasse
    • pas besoin : 
      • les feuilles sont retirées de la théière (inconvénient les feuilles sont à l'air).
      • le temps d'infusion n'a pas d'importance, infusion à l'ancienne, on remet constamment de l'eau sur les feuilles.
  • Un récipient pour déguster le thé
    • une tasse
    • deux tasses :
      • tasse haute senteur
      • tasse basse
  • Un récipient pour les eaux de rinçage
    • le tiroir du plateau à thé
    • un bol
  • Un ustensile pour doser les feuilles de thé
    • une cuillère en bois
    • une balance
  • Un ustensile pour placer les feuilles dans la théière
    • entonnoir en bois
  • Un ustensile pour nettoyer la théière
    • ustensiles en bois
    • doigts
    • pas besoin, car :
      • les feuilles sont prisonnières dans une boule à thé (solution très déconseillée).
      • les feuilles sont dans un grand espace amovible qui leur est réservé (solution acceptable).
  • Un ustensile pour placer tous les objets nécessaire à la préparation du thé
    • plateau
  • Un chronomètre pour contrôler la durée des infusions
  • Un thermomètre pour contrôler la température de l'eau
  • Une table à thé
    • relativement onéreux mais tellement beau.
  • Une boite pour conserver les feuilles de thé
    • éviter le contact du thé avec le métal
    • carton
    • verre
    • céramique
  • Un frigo pour garder les feuilles au frais.
  • Un réchaud pour chauffer l'eau et d'autres dispositifs pour remplacer la bouilloire électrique.
  • Nappe ou équivalent (parce que c'est joli et pour protéger la table)
  • Soucoupes (pour ne pas mouiller ou brûler la table).
  • Une serviette pour essuyer les gouttes de thé
  • Bougies (bougies parfumées déconseillées si elles masquent l'odeur du thé) et bougeoir.
  • Encens (déconseillé car l'odeur masque celle du thé).
  • Appareil photo pour poster sur Facebook, Twitter ou sur le blog. (difficile de préparer du thé et de faire des photos en même temps, un peu comme jouer du violon et photographier l'orchestre en même temps mais certains semblent y arriver. Peut-être qu'ils trichent un peu, font des photos avant de mettre de l'eau sur les feuilles et après avoir fait plusieurs infusions, ou bien celui qui photographie n'est pas celui qui prépare le thé).
  • Passe-thé
Quels sont ceux que vous avez ? Quels sont ceux que vous utilisez ou non ? Quels sont ceux qui vous manquent (ou ne sont pas dans cette liste) ? Quels sont ceux que vous jugez parfaitement inutiles ou indispensables ?





lundi 13 août 2012

Comment décoder un caractère chinois

Comment faire quand on est face à un caractère chinois qu'on ne sait ni écrire ni prononcer ?
On peut bien sûr demander à une personne qui connait bien le chinois, mais on doit parfois chercher une autre solution.

Le site Nciku vous permet de dessiner le caractère (Handwrite Characters)  même approximativement, même dans le désordre.
Ensuite, il suffit de choisir dans la liste située sur la droite.
L'autre option est de choisir, la recherche par radical (Search by Radical).
Il faut compter le nombre de traits. Trouver un radical et ensuite chercher le nombre de traits supplémentaires. On peut également chercher les caractères par nombre total de traits.
Ensuite, on peut avoir le tracé animé dans une fenêtre (Stroke Order).
En cliquant sur Practice on Skritter, vous pouvez vous exercer à tracer le caractère (dans l'ordre des traits cette fois). Il y a beaucoup d'autres outils à explorer.
Vous pouvez également utiliser les outils mentionnés dans les billets précédents :
Bonne exploration et partagez vos méthodes dans les commentaires ou venez nous en parler autour d'une tasse de thé chez Lihua à Nancy !

Je n'ai aucun lien avec Nciku mais je trouve le site très bien fait, c'est pourquoi je le cite sur ce blog.

samedi 11 août 2012

Nouveaux outils pour l'étude du Chinois

Shuowen_Jiezi 

Vous avez des livres, des feuilles de cours, des cahiers d’exercices. Vous êtes prêt à écrire du chinois, à recopier vingt fois ou plus des caractères. Et puis au bout d’un moment, vous en avez assez de ces traits noirs sur fond blanc qui vous font face. Vous espérer de la couleur, vous cherchez autre chose que les textes de vos K7 et CD dont commencez à vous lasser.

De nos jours, à l’heure de l’internet et des smart phones, vous vous doutez qu’il doit exister d’autres moyens que le papier et le crayon pour apprendre à lire et à écrire du chinois. 
Les Chinois défendent leur langue face à l’Anglais global, ils mettent donc à disposition tout un ensemble de ressources qu’on peut utiliser facilement.
J’aimerais vous présenter quelques outils qui viendront à votre aide.
Il y a des applications payantes (pour avoir des fonctions supplémentaires), mais aussi beaucoup de choses gratuites.
MDBG (qui ajoute des couleurs selon les tons, permet de créer des listes de vocabulaire)
Xiaoma Cidian (idéal pour la préparation du HSK car les listes de mots et de caractères sont celles du HSK)
Wiktionary (celui-ci est en Français, mais la partie Anglaise présente d’autres liens également intéressants)
Yellowbridge (la partie exploration de l’étymologie est particulièrement intéressante pour décomposer les caractères, ainsi que la recherche d’exemples)
Le dictionnaire Xin Hua  (pour avoir la décompostion des caractères en Wubi)
Bien sûr, vous connaissez sans doute déjà le site de Chine Nouvelle et celui de Radio Chine Internationale qui est plus riche dans sa version Anglaise que dans sa version Française.
Il y a aussi les outils d'annotation de texte, les outils d'évaluation.
Et pour vous ? Quels sont vos outils ? Utilisez-vous ceux-ci ou d’autres ? Parlons-en sur ce blog ou chez Lihua à Nancy !

samedi 4 août 2012

Lire et écrire du Chinois par quoi commencer ?


Malgré les tentatives de romanisation (i.e. écrire avec l'alphabet latin), le Chinois s'écrit toujours avec des caractères qui sont le témoignage de la riche et longue histoire de la Chine.
Quand on commence à apprendre à reconnaître les caractères, on peut soit y aller au petit bonheur, soit adopter une approche plus structurée.

  • Apprendre les chiffres de 1 à 10 : 
    • 一二三四五六七八九十
  • Apprendre 25 caractères parmi les plus fréquents : 
    • 我人有的和
    • 主产不为这
    • 工要在地一
    • 上是中国经
    • 以发了民同
  • Apprendre 25 autres caractères selon le premier de leurs traits
    • 金八月白禾 (trait oblique)
    • 言立水火之 (point)
    • 啊木大土王 (trait horizontal)
    • 目日口田母 (trait vertical)
    • 又女子已山 (crochet)
  • Suivre les recommandations de l'AFPC
    • Objectif pour les étudiants de chinois 105 composants graphiques et 105 caractères associés :
    • 1. 又 友 main droite
    • 2. 讠 说 parole
    • 3. 亻 你 homme
    • 4. 刂 刻 couteau
    • 5. 阝 阳 tertre
    • 6. 阝 都 ville
    • 7. 力 男 force
    • 8. 冫 冷 glace
    • 9. 卜 外 divination
    • 10. 厶 公 privé
    • 11. 几 没 table basse
    • 12. 八 分 séparation
    • 13. 匕 北 homme renversé
    • 14. 宀 安 toit
    • 15. 小 少 petitesse
    • 16. 巾 市 tissu
    • 17. 工 江 travail
    • 18. 口 吃 bouche
    • 19. 扌 打 main
    • 20. 饣 饭 nourriture
    • 21. 门 间 porte
    • 22. 彳 很 pas du pied gauche
    • 23. 广 店 hangar
    • 24. 弓 张 arc
    • 25. 辶 这 marche rapide
    • 26. 日 是 soleil
    • 27. 马 骑 cheval
    • 28. 囗 国 enceinte
    • 29. 大 太 grandeur
    • 30. 夂 处 pied renversé
    • 31. 工 江 travail
    • 32. 子 孩 enfant
    • 33. 山 岁 montagne
    • 34. 犭 狗 animal griffu
    • 35. 土 地 terre
    • 36. 士 喜 lettré
    • 37. 女 她 femme
    • 38. 寸 对 pouce
    • 39. 也 他 serpent
    • 40. 亡 忘 disparition
    • 41. 廾 开 mains jointes
    • 42. 纟 红 soie
    • 43. 艹 茶 herbe
    • 44. 氵 河 eau
    • 45. 夕 外 crépuscule
    • 46. 忄 快 cœur debout
    • 47. 心 想 cœur
    • 48. 车 辆 char
    • 49. 夬 快 jade ébréché
    • 50. 衤 被 vêtement
    • 51. 月 有,期 chair/lune
    • 52. 灬 热 feu
    • 53. 火 灯 feu
    • 54. 木 机 bois
    • 55. 攵 教 main tenant un bâton
    • 56. 贝 贵 coquillage
    • 57. 见 现 vue
    • 58. 巴 把 boa
    • 59. 斤 近 hache
    • 60. 户 房 battant de porte
    • 61. 爪 爱 griffe
    • 62. 牛 物 bœuf
    • 63. 示 礻 票/礼 rites
    • 64. 元 院 unité
    • 65. 方 放 espace
    • 66. 不 还 négation
    • 67. 欠 欢 homme bouche ouverte
    • 68. 戈 找 hallebarde
    • 69. 止 正 orteil
    • 70. 长 张 longueur
    • 71. 老 者 vieillesse
    • 72. 毛 笔 poil
    • 73. 气 汽 souffle
    • 74. 反 饭 opposition
    • 75. 占 站 prédiction
    • 76. 乍 作 encolure
    • 77. 钅 钱 métal
    • 78. 矢 知 flèche
    • 79. 目 看 œil
    • 80. 母 每 mère
    • 81. 疒 病 maladie
    • 82. 穴 空 grotte
    • 83. 玉 国/玩 jade
    • 84. 禾 和 céréale
    • 85. 鸟 鸡 oiseau
    • 86. 石 硬 pierre
    • 87. 田 男 champ
    • 88. 白 的 blanc
    • 89. 立 站 station debout
    • 90. 且 姐 natte à offrandes
    • 91. 虫 虽 bestiole
    • 92. 竹 筷 bambou
    • 93. 舟 般 barque
    • 94. 羊 样 mouton
    • 95. 米 楼 riz
    • 96. 交 校 croisement
    • 97. 亥 孩 élément ‘hai’
    • 98. 艮 跟 élément ‘gen’
    • 99. 西 要 ouest
    • 100. 走 起 marche
    • 101. 足 跟 pied
    • 102. 雨 零 pluie
    • 103. 隹 谁 oiseau à queue courte
    • 104. 青 请 bleu-vert
    • 105. 其 期 tamis
  • 255 caractères parmi les plus fréquents
    • 爱八爸吧白百半办杯北本比笔边别病不菜茶长
    • 常车城吃出从打大到道的得地点电店冬东懂都
    • 对多儿二法饭方房飞非分夫父干刚高哥个给跟
    • 工古关馆贵国果过还孩海汉好喝和很红后候花
    • 画话欢回会活火机几家间见叫今近进京九酒就
    • 觉开看可课口块快筷来老了累冷李里两六妈吗
    • 买卖忙毛么没每美门们米面名明母哪那男南难
    • 呢能你年念您女朋票七期其气汽前钱亲请去让
    • 人认日肉如三山商上少谁什生师十时识是书水
    • 说思四岁他她它太题天听同图外完玩晚王为文
    • 问我五午西喜下先现想小些写谢心新信星姓兴
    • 许学样要也一以意因影用友有又雨语远月在再
    • 早怎张这只知中重住子字走昨坐作
  • 405 caractères parmi les plus fréquents
    • 爱 安 八 把 爸 吧 白 百 班 半 办 包 报 杯 北 本 比 笔 边 变
    • 别 病 不 部 才 菜 茶 差 长 常 场 车 成 城 吃 出 处 穿 床 春
    • 次 从 村 错 打 大 代 带 但 当 到 道 的 得 等 地 第 点 电 店
    • 定 冬 东 懂 动 都 读 对 多 饿 儿 二 发 法 饭 方 房 放 飞 非
    • 分 份 风 夫 服 父 该 干 刚 高 告 哥 个 给 跟 更 工 公 共 古
    • 关 馆 惯 广 贵 国 果 过 还 孩 海 汉 好 号 喝 河 和 黑 很 红
    • 后 候 湖 花 化 画 话 坏 欢 黄 回 会 活 火 或 机 鸡 几 己 家
    • 间 见 件 江 讲 教 饺 叫 较 街 节 界 今 斤 近 进 京 经 九 久
    • 酒 旧 就 觉 开 看 可 刻 课 口 块 快 筷 来 老 了 累 冷 离 李
    • 里 连 凉 两 辆 零 另 六 龙 楼 路 妈 马 吗 买 卖 慢 忙 毛 么
    • 没 每 美 门 们 米 面 民 名 明 母 拿 哪 那 男 南 难 脑 牛 呢
    • 能 你 年 念 您 农 女 怕 旁 朋 票 平 七 期 其 骑 起 气 汽 千
    • 前 钱 亲 轻 请 秋 区 去 然 让 热 人 认 日 肉 如 三 山 商 上
    • 少 谁 身 什 生 声 师 十 时 识 实 始 市 世 视 事 是 室 收 手
    • 书 树 水 睡 说 思 四 诉 虽 岁 所 他 她 它 太 特 题 体 天 条
    • 听 同 头 图 外 完 玩 晚 万 王 网 往 忘 为 位 文 问 我 五 午
    • 物 西 息 习 喜 系 下 先 现 想 向 像 小 笑 校 些 写 谢 心 新
    • 信 星 行 姓 兴 休 许 学 羊 样 要 药 也 夜 一 衣 医 已 以 意
    • 因 音 应 影 用 友 有 又 鱼 雨 语 园 远 院 月 越 在 再 早 怎
    • 站 张 找 者 这 着 真 正 只 知 中 钟 种 重 主 住 子 字 自 走
    • 最 昨 坐 作 做
  • 805 caractères
    • 啊 爱 安 按 八 把 爸 吧 白 百 拜 班 般 板 半 办 帮 包 保 抱 报 杯 北 背 备
    • 被 本 比 笔 必 边 变 便 遍 标 表 别 并 病 补 不 步 部 才 财 彩 菜 参 草 层
    • 曾 茶 查 差 产 长 常 厂 场 唱 车 成 承 城 程 吃 出 初 除 楚 处 穿 传 船 窗
    • 床 春 词 此 次 从 村 存 错 达 答 打 大 呆 代 带 单 但 蛋 当 党 导 到 道 的
    • 得 灯 等 低 底 地 弟 第 点 典 电 店 调 掉 定 冬 东 懂 动 都 独 读 度 短 段
    • 断 队 对 多 朵 饿 儿 而 二 发 法 反 饭 方 房 访 放 飞 非 费 分 份 风 封 夫
    • 服 福 府 父 妇 复 富 该 改 概 干 敢 感 刚 高 搞 告 哥 歌 格 个 各 给 根 跟
    • 更 工 功 公 共 狗 够 古 故 顾 瓜 挂 怪 关 观 官 管 馆 惯 光 广 规 鬼 贵 国
    • 果 过 还 孩 海 害 汉 好 号 喝 河 合 和 何 黑 很 恨 红 后 候 呼 胡 湖 虎 护
    • 户 互 花 华 化 划 画 话 怀 坏 欢 环 换 黄 回 会 婚 活 火 或 货 获 机 鸡 积
    • 基 及 极 级 急 几 己 计 记 技 季 济 继 寄 加 家 假 价 架 间 简 见 件 建 健
    • 江 将 讲 交 教 饺 角 脚 叫 较 接 街 节 结 姐 解 介 界 今 斤 金 仅 紧 近 尽
    • 进 京 经 睛 精 景 境 静 九 久 酒 旧 就 救 居 举 句 具 剧 据 决 觉 军 开 看
    • 康 考 靠 科 可 渴 刻 客 课 肯 孔 口 哭 苦 块 快 筷 况 困 拉 来 浪 劳 老 了
    • 乐 类 累 冷 离 礼 李 里 理 力 历 利 丽 例 连 联 脸 练 凉 粮 两 辆 亮 谅 量
    • 料 林 零 领 另 流 留 六 龙 楼 路 绿 旅 论 落 妈 马 吗 买 卖 满 慢 忙 毛 么
    • 没 每 美 门 们 梦 迷 米 面 民 名 明 命 母 目 拿 哪 那 奶 男 南 难 脑 闹 牛
    • 呢 内 能 你 年 念 娘 您 农 弄 暖 女 欧 怕 排 旁 胖 跑 朋 皮 篇 片 票 漂 品
    • 平 评 破 普 七 期 其 齐 奇 骑 起 气 汽 器 千 前 钱 强 墙 桥 切 且 亲 青 轻
    • 清 情 请 庆 穷 秋 求 球 区 取 去 趣 缺 却 确 全 然 让 热 人 认 任 日 容 肉
    • 如 入 赛 三 色 杀 山 伤 商 上 少 绍 社 谁 身 深 神 什 升 生 声 省 师 诗 十
    • 时 识 实 食 始 史 使 市 示 世 式 试 视 事 是适 室 收 手 首 受 书 舒 熟 术
    • 树 数 双 水 睡 说 顺 司 思 死 四 送 诉 算 虽 随 岁 所 他 她 它 台 太 谈 特
    • 疼 提 题 体 替 天 条 铁 听 庭 停 通 同 统 头 突 图 推 外 完 玩 晚 碗 万 王
    • 网 往 忘 望 卫 为 位 味 温 文 闻 问 我 屋 无 五 午 物 西 希 息 习 洗 喜 系
    • 细 下 吓 夏 先 鲜 显 现 线 乡 香 相 响 想 向 象 像 消 小 笑 校 效 些 鞋 写
    • 血 谢 心 新 信 星 行 形 醒 姓 兴 幸 性 休 修 须 需 许 续 选 学 雪 亚 呀 言
    • 颜 眼 演 验 阳 羊 养 样 要 药 爷 也 业 夜 一 衣 医 已 以 义 艺 易 意 因 阴
    • 音 印 应 英 影 用 由 油 有 友 又 右 于 鱼 与 雨 语 育 遇 元 员 园 原 远 院
    • 愿 约 月 越 运 杂 在 再 咱 早 造 怎 增 展 站 张 章 丈 招 找 照 着 者 这 真
    • 整 正 证 政 之 支 知 只 直 值 职 纸 指 至 志 治 制 中 钟 终 种 众 重 州 周
    • 洲 主 住 注 助 祝 著 专 转 装 准 桌 资 子 仔 字 自 总 走 租 足 族 组 嘴 最
    • 昨 左 坐 作 做
  • Apprendre les phrases de Zhang PengPeng (750 caractères en tout)
    • 我女朋友是一九六七年五月二十八日出生的,今年三十四岁,这个星期天是她的生日。
    • Rapid litteracy in Chinese
    • Il est conseillé de commencer par les deux tomes précédents qui présentent le pinyin et les composants graphiques de caractères.
Les 1000 caractères les plus fréquents  http://fr.wiktionary.org/wiki/Wiktionnaire:1000_hanzi 

Outils et liens pour approfondir :

AFPC

Ramou.net
150 Caractères de base: 1 à 25 . 26 à 50 . 51 à 75 . 76 à 100 . 101 à 125 . 126 à 150

HSK

YCT

Anki

XinHua Dictionnaire

vendredi 3 août 2012

Trucs et astuces pour reconnaître les caractères chinois


Dans un billet précédent, nous écrivions que 4 caractères sur 5 sont des idéo-phonogrammes (caractères sémantico-phonétiques). Pour ces sinogrammes, la partie gauche donne le sens et la partie droite la prononciation. En décomposant les caractères, il est donc possible de les mémoriser plus facilement.
Seulement les choses ne sont pas systématiques et ceci rend l’apprentissage difficile, comme en Français les exceptions au règles rendent l’orthographe difficile.

Les dictionnaires chinois permettent de retrouver les caractères selon les traits qui les composent, selon la prononciation ou selon les radicaux graphiques et sémantiques (habituellement on utilise une liste de 214 radicaux chinois classés par nombre de traits).
Si l’on voulait comparer avec notre système d’écriture, les radicaux sont en quelque sorte l’équivalent de notre alphabet.
C’est pourquoi, il existe plusieurs méthodes pour taper du chinois sur son ordinateur qu’on pourrait classer en deux familles. Les méthodes phonétiques (ex. PinYin) qui font choisir dans une liste de caractères de même prononciation en partant des plus fréquents. Mais il faut bien maîtriser la prononciation  pour pouvoir taper du chinois avec cette méthode.  Les méthodes dérivées de l’écriture basées sur les traits ou les radicaux qui composent les caractères (ex. Wubi). Les secrétaires maîtrisent cette méthode car elle est plus rapide même si on ne connait pas le caractère à taper. Pour avoir le meilleur des deux systèmes, il existe à présent des interfaces qui combinent les deux possibilités.

Si vous voulez faire des fautes d’orthographe en chinois, vous avez donc plusieurs possibilités:
  • oublier des traits dans les caractères (c’est pourquoi il est primordial de les écrire toujours dans le même ordre afin d’utiliser au mieux la mémoire gestuelle et pas seulement la mémoire visuelle). (par exemple, 亻 au lieu de 彳)
  • oublier un radical (écrire 羊 à la place de 洋)
  • écrire un radical à la place d’un autre (écrire 样, 氧 ,痒 ou 样 à la place de 洋)
Si vous voulez apprendre un caractère chinois, vous avez également plusieurs possibilités :
Caractère Thé

  • Essayer de reconnaître les radicaux qui le compose
    • Parmi ces radicaux :
      • repérer ceux qui sont en rapport avec le sens du caractère (radicaux sémantiques)
      • repérer ceux qui sont en rapport avec la prononciation du caractère (radicaux phonétiques)
    • Chercher si le caractère a été simplifié
      • repérer les radicaux qui l'ont été
    • Compter les traits qui composent chaque radical
    • Compter les traits qui composent le caractère
    • Parfois les radicaux peuvent être décomposés en sous-parties qui même si elles n'ont pas de signification étymologique peuvent aider à la mémorisation.
  • Essayer de relier le caractère à d'autres caractères déjà connus
    • Chercher les associations sémantiques [ex. 大 (grand) avec 小(petit)]
    • Chercher les associations phonétiques [ex.  是 avec 事]
    • Chercher les ressemblances graphiques [ex. 林 avec 麻]
  • Recopier 20 fois le caractère en respectant l'ordre des traits (le plus important à l'apprentissage de l'écriture de caractères !)
  • Ecrire une phrase qui contient ce caractère
  • Chercher des mots qui contiennent ce caractère
  • Chercher si ce caractère constitue une partie d'un autre caractère.
Par exemple, le caractère Thé, 茶 se prononce "cha2" en pinyin. Vous pouvez obtenir des informations sur ce caractère sur le site wiktionary.
On peut reconnaitre plusieurs radicaux :

  •  艹 ( 艸 cao3) herbe, c'est la clé du caractère,
  •  人 ( 亻ren2) homme
  • (mu4) arbre  (c'est ainsi que les chinois le voient) ou bien, selon l'aspect des traits, les deux radicaux
    • (yi1) un 
    • (xiao3) petit 
comparer à et qui sont des caractères différents mais qui ressemblent un peu (茶 avec le radical 一 en plus ou en moins).

Ce billet est la suite de :
Ces caractères : c'est du Chinois !
Les caractères chinois sont-ils des dessins stylisés ?
(à suivre)





jeudi 2 août 2012

Les caractères chinois sont-ils des dessins stylisés ?


Contrairement à une idée répandue, les pictogrammes, c’est-à-dire les signes qui représentent des objets concrets ne constituent que 4% environ du total des caractères. Les idéogrammes simples qui représentent des notions comme un 一 deux 二trois 三dessus 上, centre 中 dessous 下... ne représentent que 1% environ des caractères. Les caractères idéogrammes composés combinent les deux types de caractères précédents comme brillant 日+月->明 (car la lune et le soleil brillent) ou 休 qui représente un homme près d’un arbre pour signifier le repos. Ces caractères représentent environ 13% des caractères.
Si vous faîtes un rapide calcul, il existe donc environ 82% des caractères qui ne ressemble pas aux caractères décrits ci-dessus. Les Chinois ont donc très tôt adopté une stratégie abstraite qui s’éloigne de la représentation directe de ce qui est signifié et cela à peu près en même temps que les Sumériens développaient leur système d’écriture.
Parmi ces caractères, environ 81% sont des caractères sémantico-phonétiques ou idéo-phonogrammes.
Voici un exemple, 洋 (Yáng qui signifie Ocean) est composé de deux parties: sur la gauche 氵 (le radical sémantique qui signifie l’eau), et sur la partie droite le radical phonétique 羊 (Yáng), qui donne la prononciation.
La réforme orthographique a eu pour effet de simplifier certains caractères pour en faciliter l'apprentissage par le plus grand nombre de personnes, en simplifiant l’écriture des caractères (moins de traits) et en ajoutant au besoin des radicaux sémantiques permettant de différencier deux caractères de même prononciation ou de remplacer certains radicaux phonétiques lorsque la prononciation du caractère avait évolué au cours du temps. (à suivre...)
Ce billet est la suite de Ces caractères : c'est du Chinois !


mercredi 1 août 2012

Ces caractères : c'est du Chinois !

Lorsqu’on envisage d’écrire ou de lire du chinois et que l’on écrit habituellement le Français, on est confronté à quelques difficultés, heureusement surmontables.

il y a environ 50000 caractères chinois. Mais nous ne trouvons que 10000 caractères dans le dictionnaire classique Nouvelle Chine 新华字典 et un élève obtient l’équivalent Chinois du Bac en connaissant environ 3000 sinogrammes. Dans la vie courante, nous n’avons besoin que de 1000 caractères qui forment à peu près 6000 mots pour tous les jours, y compris pour lire les journaux, les romans et les magazines.

Tout d’abord, le chinois est une des rares langues dont l’écriture ne repose pas directement sur un alphabet composé de lettres dont la prononciation est plus ou moins fixée.
Le chinois s’écrit avec des pictogrammes et des idéogrammes, certains croient que ces deux types de sinogrammes constituent l’essentiel des caractères chinois. En effet, 人représente un homme, 日le soleil, 月la lune, 木un arbre, ce sont des pictogrammes...
Ensuite, on sait aussi que l’on peut combiner ces signes pour représenter des idées concrètes ou des idées abstraites : deux arbres donnent. 林 le bois et trois arbres 森 la forêt, un soleil 日, deux soleil donne 昌 la prospérité et trois soleil donne 晶 le cristal, deux hommes 从signifie “depuis” et trois hommes donne 众 nombreux ou spectateurs.. Ce sont des idéogrammes.
Dans ces représentations rien n’indique une prononciation.
Chaque caractère représente une syllabe, un son. Les mots sont formés d’une ou plusieurs syllabes. Par exemple, 火车 le mot train est composé des caractères “feu” et “véhicule” .
Il est donc indispensable de connaître la prononciation des caractères pour pouvoir lire.

Dans le prochain billet, nous verrons pourquoi, il est néanmoins possible d’apprendre à lire le Chinois.
(à suivre...)

mardi 24 juillet 2012

Rincer ou ne pas rincer les feuilles de thé ?

Par "rincer", je me réfère à la pratique qui consiste à placer un peu d'eau chaude sur les feuilles présentes dans la théière ou le zhong et à la verser immédiatement hors de la théière, il s'agit d'une infusion flash avec une quantité d'eau juste nécessaire pour couvrir les feuilles.
Certains parlent d'ouvrir les feuilles ou emploient d'autres métaphores.
Comme la préparation du thé est une infusion, quand on rince les feuilles, on perd quelque chose et comme le thé en feuilles est parfois plus cher que le thé en infusettes au kg, certains hésitent à laver leurs feuilles.
Par exemple Ségolène  et Patrick qui ont un blog consacré au thé Thé Tea-Cha:
"Non, nous ne "rinçons" pas notre wulong, bien que quelques personnes, respectables et respectées dans le milieu du thé, conseillent de le faire pour "ouvrir" les feuilles et leurs parfums. Personnellement, je trouve que l'on y perd quelques délicates notes qui s'expriment dans cette véritable première infusion".
Si l'on interroge d'autres personnes, on pourra obtenir d'autres avis. Camelia Sinensis par exemple indique :
  • pour "réveiller les feuilles" les aider à ses déployer
  • pour se débarrasser des particules fines et poussières
  • pour enlever les pesticides
  • pour enlever l'amertume
D'un point de vue Chinois pour les wulongs (oolong) et les Pu Er (puerh ou pu-erh), la question ne se pose même pas, vous lavez la salade avant de la manger même si elle vient de votre jardin, et vous rincer les feuilles quand vous faites du thé, c'est normal.

J'y vois trois avantages supplémentaires :
  • on chauffe la théière ou le gaiwan
  • on a retire une partie même faible de la caféine
  • on utilise l'eau pour chauffer les pots et tasses, les composés volatils réveillent notre nez et le préparent à la dégustation qui va arriver.
Bien sûr, il y a des thés qui ne se rincent pas, par exemple les thés façonnés.

Essayez le rinçage et si le thé est meilleur, quelle qu'en soit la raison, faites-le !

Image Wulong (Oolong) de Lihua Explorateur de Chine - www.lihua.fr
Wulong (Oolong) de Lihua Explorateur de Chine 





dimanche 15 juillet 2012

Xiangqi : le terrain et quelques tactiques

Le général  帅 reste confiné dans son palais avec ses deux assistants .
Les autres pièces peuvent se rendre au palais à l'exception de ses propres soldats.
La défense du palais est assurée par les assistants, les éléphants et le pion central. Bien sûr les autres pièces participent également à la défense du palais.

Les pièces se déplacent sur les points situés aux intersections des lignes (rangs) et les colonnes (files).

La tactique consiste en général à effectuer une double-menace. Comme l'adversaire ne peut jouer qu'un coup à la fois, il se protège contre la menace la plus grande et on obtient un avantage matériel ou une bonne position pour poursuivre son attaque.

Parfois aussi, on effectue une menace à la découverte : une pièce ennemie est attaquée par une pièce qui dans son mouvement provoque également une seconde attaque.

Il y a également le clouage des pièces ennemies, elles ne peuvent bouger sinon elles provoqueraient la capture du général.

Le Xiangqi permet de nombreuses possibilités tactiques qui n'existent pas dans les échecs internationaux. En raison de la présence des canons et de la possibilité de bloquer les cavaliers.

Quelles sont vos tactiques favorites ?



vendredi 13 juillet 2012

Testez-vous au Xiangqi

Voici des fins de parties tirées de parties réelles.
Saurez-vous déterminer comment gagner dans chaque situation ?

Situation 1 : Wang Guodong vs. Wang Guifu les rouges gagnent en un coup


Situation 2 : Yan Mijiang vs. Fu Guangming les rouges capturent une pièce et matent au coup suivant.

Situation 3 : Liang Wenbin vs. Li Jiahua les rouges matent en un coup

Situation 4 : Wang Xinhai vs. Gong Yiwei les rouges capturent un assistant noir et gagnent au coup suivant

Situation 5 : Les rouges jouent et gagnent en deux coups (Han Fude)

Situation 6 : Les noirs jouent et matent en trois coups (doubles canons) Chen Fuchen vs. Wang Jialang

Situation 7 : Wang Guodong vs. Wang Guifu les rouges gagnent en deux coups


Merci à http://skookumpete.com/endingMidgame.htm pour les exemples de parties.

Considérations générales sur le Xiangqi

Valeur des différentes pièces au XiangQi


Roi ou général valeur inestimable bien sûr
Chariot ou tour 9-10
Canon ou bombarde 4-6
Cheval ou cavalier 4-5
éléphant ou ministre 2-3
assistant ou mandarin 2
soldat ou pion 1 avant la rivière 2 après et 1,5 sur la dernière rangée

la valeur des pièce change en fonction de l'avancement du jeu, un soldat bien placé dans le palais ennemi a beaucoup de valeur.

Les différents temps de jeu


L'ouverture ou début de partie : les 10 à 15 premiers mouvements de chaque joueur en début de partie.
les rouges commencent avec 0,5 ou 1 coup d'avance, ils vont chercher à se développer et à accroître leur marge de manoeuvre alors que les noirs vont chercher à restreindre la liberté de mouvement des rouges. Puis vient le milieu de partie et ensuite la fin de partie avec la victoire de l'un des camps.

Règles générales pour le début de partie:

Les choses à faire:


1. Placer les pièces lourdes (chariot, cheval, canon) de manière à contrôler rapidement les points stratégiques. C'est le plus important.
2. Lors d'un échange de pièces ne pas échanger une pièce qui a du faire beaucoup de mouvements pour se trouver où elle est avec une qui n'a presque pas bougé. Efficacité
3. Ne pas faire de mouvements inutiles ou inefficaces.
4. Attention à l'ordre de déplacement des pièces. Placer les mêmes pièces dans les mêmes positions mais dans le désordre peut être fatal.

Les choses à ne jamais faire:


1. Ne pas bouger la même pièce un trop grand nombre de fois.
2. Ne pas engager le chariot trop tard. N'envoyez pas le cheval en territoire ennemi trop tôt sans protection. Même chose pour le canon.
3. Ne pas perdre un avantage au profit du matériel. Si prendre un pièce affaiblit la position, il faut s'interroger sur l'opportunité du déplacement.

Le rôle des différentes pièces en début de partie:


Il n'y a pas de roque contrairement aux échecs internationaux, il est donc conseillé de ne pas toucher au général.

En fin d'ouverture, un assistant se place souvent en position centrale, il est crucial de choisir le bon assistant sous peine de défaite.

L'éléphant peut lui aussi être placé en position central pour sécuriser les canons (cas de l'ouverture de l'éléphant volant).

Le cheval est facilement bloqué contrairement aux échecs internationaux, il a donc un rôle défensif en début de partie et spécialement pour protéger le pion central en raison de la position.
Inversement, il est essentiel d'avancer les soldats pour permettre le mouvement des chevaux.

Le chariot en raison de sa position protège le cheval. Un proverbe affirme que si le chariot ne bouge pas dans les trois premiers mouvements, la partie est perdue. le chariot est une pièce d'attaque et l'une des première à pénétrer en territoire ennemi. C'est aussi une pièce de défense qui patrouille le long de la rivière.
Au début du jeu, il y a principalement deux mouvements pour le chariot soit se placer dans la file 2 soit avancer d'un rang. Chaque mouvements a des avantages et des inconvénients.

Le canon est en général la première pièce à bouger. L'ouverture du canon central est la plus courante. Les alternatives consistent à placer le canon dans l'une ou l'autre aile du palais.

En ce qui concerne les pions, le pion central est particulièrement important. Comme les pions se font face, le premier qui avance contrôle le bord de la rivière.
Il n'y a pas de prise en passant, ni de promotion comme aux échecs internationaux. Avancer ses pions ou les échanger permet de libérer de l'espace pour la manœuvre des cavaliers. Le pion est un pièce cruciale du centre.

Merci à Xiangqi in English et à Xiangqi France
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...