mercredi 7 février 2018

Ecrire vite et parler mieux chinois

Le chinois c'est difficile. C'est ce qu'on entend souvent. En fait, plus d'un milliard de gens parlent chinois. Il est certes difficile d'en maîtriser toutes les subtilités mais il est tout à fait possible d'avoir suffisamment de maîtrise pour échanger dans les situations de la vie courante.

Dans certaines situations, on souhaite pouvoir noter ce qu'on entend, pour pouvoir s'en souvenir, pour s'y référer plus tard, pour apprendre... On se trouve alors face à un problème : comment écrire ?
Bien sûr, tout le monde sait écrire car il a appris à l'école. Mais pour noter du chinois, comment faire?

Prenons un exemple, un chinois écrit le nom d'une personne célèbre de la Chine (cliquer pour entendre la prononciation chinoise) : il écrit 毛澤東 (s'il utilise les caractères traditionnels) ou 毛泽东 (s'il utilise des caractères simplifiés).
Máo Zédōng c'est ce qu'on écrit en pinyin, mais ça ne se prononce pas comme notre langue (un écolier français lirait "Mao Zedongue"). 
Dans les livres d'histoire anciens, on trouve "Mao Tsé-Toung", "Mao Tsé-Tung" ou "Mao Tsö-Tong" (qui se rapproche plus de la prononciation d'origine). Dans les publications modernes, on trouvera plutôt Mao Zedong (pinyin sans les tons).
Un anglophone qui utilise la notation Wade–Giles  écrit  Mao2 Tsê2-tung1 ou Mao Tse-tung
et l'alphabet phonétique international IPA note [mǎu tsɤ̌.tʊ́ŋ].


Mon conseil : Noter "Mao Zedong" et apprendre le pinyin "Máo Zédōng". 
Pourquoi ce choix ? Parce qu'on écrit vite avec l'alphabet qu'on connait et apprendre le pinyin oblige à se pencher sérieusement sur les sons du chinois ce qui est indispensable pour comprendre et être compris à l'oral. 
Ensuite si on a du temps on peut se pencher sur les caractères.  Parce que dans ce nom, on trouve par exemple le 毛 de 毛衣    (máoyī) qui signifie "pull de laine", on trouve le de  zhǎozé (marécage) et le (qui signifie l'Est) et qui est aussi présent dans 东西 (un truc,  une chose...) (niveau HSK1). Ainsi, on se tisse un réseau de caractères favorable à la mémorisation.

Tout cela est bien raisonnable, mais si l'on veut aller plus vite, il existe une méthode "déraisonnable".

Tout d'abord demandons-nous comment font les chinois qui écrivent vraiment très vite (au rythme de la parole) et d'ailleurs est-ce que quelqu'un est capable d'écrire au rythme de la parole?

Remontons au XIXe siècle, à l'époque peu de gens savent écrire et la technologie actuelle est inexistante.
Certains eurent une idée qui fut reprise par d'autres dans différents pays d'Europe. Cette idée sera ensuite reprise au début du XXe siècle par les chinois eux-même. Quelle est cette idée? Utiliser des traits simples pour noter les sons de la langue. Cette méthode pratiquée avec assiduité permet d'écrire très rapidement. Vous avez sans doute reconnu la sténographie. Pratiquée jadis par les sténo-dactylos.
Dans le monde anglo-saxon, le système Gregg, qui reprenait les idées de Duployé, développé à l'origine pour le français et qui l'adaptait pour la langue anglaise, a connu un grand succès. Ce système fut adapté au chinois sous le nom de Beifang Suji (北方速记). D'autre systèmes de sténographie existent dans le monde chinois, les principes de base sont souvent similaires mais les symboles utilisés représentent des sons différents.

Un exemple :

Le tracé rouge est très facile à écrire, et bien sûr il faut pouvoir se relire.
Que voit-on ? une petite courbe horizontale "tournant à gauche" = son si [comme dans sot] (initial)
boucle large en haut = son u (final) [comme dans loup] --> son su [comme sous]
petite courbe "tournant à gauche" à 30° par rapport à l'horizontale = son ji [comme l'anglais jeep]
donc le premier mot est suji --> 速记.
petite courbe horizontale = son shi [comme dans T-shirt]
donc le deuxième mot est shi 是
grande courbe "tournant à droite" à 30°  par rapport à l'horizontale = son ke [comme dans koala]
Petite boucle à l'extérieur de la courde = son uai [comme le mot anglais wife]
 Donc ke+uai=kuai
Ensuite
petite courbe horizontale "tournant à gauche"= son si (initial)
boucle large en haut = son u (final) --> son su
donc  le troisième mot est kuaisu --> 快速
et ainsi de suite, on lit "Suji shi kuaisu jilu de ji", on déduit "Sùjì shì kuàisù jìlù de jì(shù)", qui s'écrit 
速记是快速记录的技术 c'est à dire "La sténographie est une technique d'enregistrement rapide"
Notes : de 的 est extrêmement fréquent, on le note par un point.
Pour aller encore plus vite on utilise des formes brèves (qui sont longues à apprendre, mais qui permettent une grande vitesse ex. ji au lieu de jishu, en effet le mot jishu (technique/technologie) étant très fréquent, il est abrégé et se devine grâce au contexte). 

Les sons du chinois sont assez peu nombreux, les traits courts représentent des sons non-aspirés et les traits longs des sons aspirés (une feuille placée devant votre bouche bouge lorsque le son est prononcé).
Les signes des "consonnes" (initiales) sont des fragments d'ellipses et les "voyelles" (finales) sont des fragments de petits ronds ou ovales.

Inconvénients du système, il faut apprendre à noter les sons avec des signes nouveaux. 
Avantage, on n'est pas tenté de lire le Xi de Xi'an comme le xi de taxi.
Inconvénients du système, il faut un peu de temps avant d'écrire naturellement. 
Avantage : cela oblige à faire particulièrement attention aux différents sons. Ceux qui sont possibles et ceux qui n'existent pas en chinois. Ex. ”jui“ n'existe pas ”hui“ et ”rui“ existent。
En bonus, voici un très bon tableau avec tous les sons du chinois https://chinese.yabla.com/chinese-pinyin-chart.php

Remarque : calculons le nombre de traits en caractères simplifiés et en caractères traditionnels de cet exemple...

速 10 traits
记 5 traits
是 9 traits
快 7 traits
速 10 traits
记 5 traits
录 8 traits
的 8 traits
技 7 traits
术 5 traits

Total : 74 traits en caractères simplifiés

速 記 是 快 速 記 錄 的 技 術
10 10  9  7  10 10 16   8   7 11

soit un total de 98 traits en caractères traditionnels (c'est pour cela que les caractères furent simplifiés...)

Sùjì shì kuàisù jìlù de jìshù  ~30-40 traits (c'est pour cela que certains envisageaient de supprimer l'usage des caractères chinois)

et en sténo ~10 traits

Bien sûr, la simplification de l'écriture permet l'augmentation de la vitesse mais diminue la vitesse de lecture.

Aujourd'hui la technologie vient à notre secours.

Sur un clavier, il suffit de taper "suj s kuais jil d jis" pour obtenir un texte tout à fait lisible : 速记是快速记录的技术,
c'est extrêmement rapide :-) et c'est la raison pour laquelle les caractères chinois ne disparaîtront pas. Il est même plus long de taper une phrase qui a le même sens en français.

Il est l'heure pour moi, d'aller déguster un bon thé de chez Lihua Explorateur de Chine.

Quels sont vos commentaires et remarques ?






 








1 commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...